Chronologies

 

 

 
         

 

 Chronologies, mode d'emploi

 

 

 

 

 

1
2
3
4
5
6
7
8

Date

 Zone

Etat

Lieu
(province)

Descriptif des faits de la journée

Qualité
des faits



Intensité / Durée de l’événement

 

 

 

 

 

 

 

Court

faible

Court

fort

Long

faible

Long

fort

Extrait de février 2004

 

 

 

 

(...)

 

 

 

 

21 Sa

AL

Haïti

Port-au-Prince (Ouest)

Attaque du commissariat de Bon-Repos par un groupe armé. 1M.

 

34

 

 

 

04 HAI 3

 

WC

Etats-Unis

San Luis Obispo

Les policiers interrompent la fête de mardi gras. 5 000 jettent des bouteilles, pierres, lits contre 200 policiers qui ripostent par balles en caoutchouc et lacrymogènes. 155a.

Emeute locale

 

04 USA 1

 

 

 

 

O2

Slovaquie

Trhoviste

200 Rom pillent un supermarché. Affrontements. 33a.

Emeute locale

3

04 SLO 1

 

 

 

 

AF

Ouganda

Lira

Attaque d’un camp de réfugiés par une guérilla acholi. 84M (ofl) 230M (ofx).

 

1

04 OUG 1

 

 

 

22 Di

AL

Haïti

Cap-Haïtien (Nord)

Prise de l’aéroport puis du commissariat par un groupe armé. Fusillade. Pillage et incendie du commissariat. Pillage de bâtiments officiels, de deux stations de radios et des entrepôts de marchandises du port. Libération des détenus et incendie de la prison. 8M.

Insurrection

35

 

 

 

04 HAI 3

 

 

 

Port-au-Prince (Ouest)

Attaque du poste de police de Terre-Rouge et fuite des policiers.

Emeute locale

36

 

 

 

04 HAI 3

 

IS

Algérie

Ouargla

Saccage du siège de la Wilaya. Vitrines brisées, mobiliers urbains détruits. Incendie de la banque et de l’agence de voyages Khalifa. Saccage de l’hôtel des journalistes et pillage de bâtiments administratifs. Affrontements. Jets de pierres contre lacrymogènes. Escraches de journalistes. 10a, 11b (dont 3 policiers).

Emeute locale

1

 

04 ALG 4

 

 

23 Lu

AL

Haïti

Cap-Haïtien (Nord)

Pillage de l’entrepôt du programme alimentaire mondial et incendie de la maison du maire.

Emeute majeure

37

 

 

 

04 HAI 3

 

 

 

Port-de-Paix (Nord ouest)

Fuite des policiers. Pillage du commissariat, des bureaux de l’administration et de la douane par les habitants. Libération des prisonniers.

 

38

 

 

 

04 HAI 3

 

(...)

 

 

 

(...)

 

 

 

 

 

 Préambule :

Les chronologies n'ont pas vocation à se substituer à l'analyse des événements, mais permettent de situer ces événements dans une vue d'ensemble, et de retracer de manière succincte le déroulement de chacun d'entre eux. Elles montrent à la fois une simultanéité et une continuité de la révolte, qui restent ordinairement dissimulées dans l'information dominante au quotidien.

 

1
Date 

  • Tous les jours du mois sont indiqués.

  • Chaque jour est spécifié par la date et les deux premières lettres du jour de la semaine correspondant.

  • Les jours où ont lieu des faits au moins du niveau de l'émeute locale apparaissent en gras.

  • Si les sources sont douteuses ou contradictoires quant à la date, celle-ci est suivie d'un point d'interrogation. 

2
Zone

  • Le monde est réparti en six zones géographiques (cf. liste des Etats par zones) : Occident division 1, ou Forteresse, ou World Company (WC), Occident division 2 (O2), Islam (IS), Afrique (AF), Amérique latine (AL) et Extrême-Orient (EO).

3
Etat

  • Le nom de l’Etat est indiqué en prenant l'orthographe "Encarta" comme référence.

4
Lieu (province)

  • Le lieu est celui du déroulement des faits.

  • Les capitales d'Etat sont soulignées.

  • Si le lieu fait partie d'une agglomération, l'agglomération est d'abord indiquée, puis la localité ou le quartier séparés par un tiret.

  • Lorsque cela semble utile à la localisation de l'événement, la province ou la région est également spécifiée entre parenthèses.

  • Si les sources sont douteuses ou contradictoires quant au lieu, l'indication est suivie d'un point d'interrogation.

5
Descriptif des faits de la journée

  • Les faits sont décrits de manière synthétique et sans commentaire sur leur sens.

  • Le déclencheur, quand il nous semble clair, est précisé.

  • M signifie mort, b signifie blessé et a signifie arrêté. Lorsqu'il existe plusieurs évaluations du nombre de M, de b ou de a et qu'il ne nous est pas possible de trancher entre ces versions, nous spécifions si le chiffre est officiel (ofl) ou officieux (ofx).

  • La forme du texte dénote la qualité des faits décrits :

    • Journée d'insurrection : sans retrait, corps du texte en 16 et en gras.

    • Journée d'émeute majeure : sans retrait, corps du texte en 12 et en gras.

    • Journée d'émeute locale : retrait 1, corps du texte en 12 et en maigre.

    • Tout ce qui se trouve en dessous du niveau de l'émeute locale est caractérisé par un texte en corps 10, en italique et par un retrait de 2.

6
Qualité des faits 

  • Est donnée ici la qualité des faits décrits dans la colonne précédente (5). 

  • Il n'y a pas d'indication pour les éléments de contexte, c'est-à-dire qui sont seulement utiles à la compréhension d'un événement, mais dont l'intensité n'atteint pas au moins celle d'une émeute locale.

7

  • Quand un événement comporte plus d'un élément descriptif dans la chronologie, le numéro d'ordre permet de situer chaque élément descriptif par rapport à l'ensemble de l'événement.

  • Tous les éléments descriptifs concernant un même événement sont alors numérotés, et ce, quel que soit le degré d'intensité des faits rapportés.

8
Intensité / Durée

  • Le code du dossier est reporté à la suite de chaque élément descriptif de l'événement.

  • Le code du dossier se décompose ainsi : le premier nombre (04) indique l’année (2004) ; les 3 lettres suivantes (HAI) désignent l’Etat (Haïti) ; le dernier nombre (3) indique le rang de cet événement parmi les événements répertoriés pour cet Etat dans l’année (3 = le troisième événement en Haïti qui a fait l’objet d’un dossier en 2004).

  • L’intensité de l’événement mesurée dans cette colonne est subjective, et se rapporte à l'importance de l'événement pris comme un tout. Il y a quatre niveaux :

    • Événement "court faible" (c/fa) : un jour (exceptionnellement deux ou plus), un lieu (exceptionnellement deux ou plus), effectifs réduits (en principe se comptant par centaines), dégâts limités, répression limitée, offensive limitée, niveau de l’émeute locale.

    • Événement "court fort" (c/fo) : offensive de plusieurs jours (moins de huit) et/ou dans plusieurs lieux, effectifs moyens (en principe se comptant par milliers), dégâts importants, répression importante (des morts), offensive forte mais limitée, entre l’émeute locale et l’insurrection.

    • Événement "long faible" (l/fa) : journées d’offensive réparties sur un temps long, rarement consécutives, révolte d’intensité faible (présence de récupérateurs souvent tolérée), insurrection larvée ou endémique.

    • Événement "long fort" (l/fo) : plusieurs jours plusieurs lieux, dégâts importants (pillage, affrontements, des morts), mise en cause des moyens de communication dominants (Etat, information, marchandise), insurrection.

 

 

 

 

 

         
 

Téléologie ouverte

 

téléologie ouverte

 
  Belles Emotions  

troubles de l'ordre

 
  observatoire de téléologie  

turn over

 
  Nous contacter

 

time out