Téléologie moderne
Troisième partie : L'aliénation comme fondement

I - Histoire

L'histoire est le sens du temps et on peut dire aussi : l'histoire est la réalité du temps, la vérification pratique du temps. L'histoire commence dans l'idée de sa fin.

L'histoire est le vrai jeu du possible, parce qu'il est le jeu où le possible devient vrai, la réalité du genre humain : une succession de choix irréversibles, que du faire, la subjectivité en actes, c'est-à-dire le genre agissant dans sa singularité. Et c'est parce que l'histoire est en même temps le moment de l'inverse - la singularité agissant jusque dans le genre - qu'elle est le jeu du jeu, le cadre de l'aliénation.

Si, pour le temps sans jeu qu'est la survie la vie est un moment biologique, dans l'histoire la vie est l'intensité du contenu et la survie devient la conservation de la forme. La téléologie de la vie est l'idée de son accomplissement comme contenu de l'histoire.

Dans l'histoire, croire a permis le débat sur le monde et l'humanité, ce qui est le moment du négatif ; et croire a interdit ce moment, ce qui est le moment de la religion. La téléologie est le moment du débat qui croit pouvoir être la fin de la religion dans l'histoire.

 


Editions Belles Emotions
La Naissance d’une idée – Tome II : Téléologie moderne   Table des   matières   Suivant