Sur la fin des éditions Belles émotions :


(par days.deuf.net. Tous les liens cliquables sur cette page renvoient vers les sites web, que nous avons sauvegardés, de feu l'équipe des Belles émotions)



Si 1968 représente la critique du passé, la révolution iranienne de 1978 à 1981 serait celle du présent et de l'avenir perçus et imaginés alors. Une synthèse a été proposée par la téléologie moderne, pensée issue de l'observation des révoltes dans le monde de 1978 à 2005 et formulée par l'équipe des éditions Belles émotions.

On trouve ici une explication de leur méthode d'observation des révoltes en 2003-2005. L'analyse de 2010-2014, que nous publions, indépendamment des téléologues modernes, sur days.deuf.net, a été construite avec des moyens plus limités et inachevés.

Pour en revenir aux publications des éditions mentionnées, le texte « Choix de vie », publié sur internet en mai 2009, précise la conception téléologique déjà avancée dans « Le respect de la vie » (La naissance d'une idée, t.2, Belles émotions, 2002). Ses responsables expliquent leur choix d'en finir individuellement, à ce moment-là, avec, pour partie, des motifs historiques (« C’est donc essentiellement à ces deux grandeurs, celle de l’histoire, et celle de l’amour, que la vie doit son attention inquiète. Quand l’un manque, la vie est dure. Quand les deux manquent, ce n’est plus une vie. (…) Les téléologues, par exemple, ont construit leur engagement sur la jeunesse et sur l’offensive. Aujourd’hui, dans nos contrées, la jeunesse est écrasée par l’âge, et l’offensive de l’époque précédente est enlisée, sans que demain paraisse déjà à l’œuvre. »). Ce geste accompagne une perception du temps où la mire s'est déplacée vers le passé (ils se sont « rendus à l'évidence » de la contre-révolution iranienne).

Dans la Matrice téléologique (Belles émotions, 2007) : « La réalité s’oppose à l’esprit, à la conscience, à la perception, et défie l’intelligence ». Dans le pathos acidulé de leurs derniers écrits individuels, à l'issue du récit, la réalisation n'échappe pas aux impressions violentes, mais à la maîtrise voulue par Adreba Solneman puis la téléologie moderne dans une perspective révolutionnaire. Mais c'est avec lucidité, à leur corps défendant.

Au soir de leurs expériences en mai 2009, les activités de ces téléologues modernes ne se rejoignent plus.




(MaJ oct. 2018)







stibine/at/riseup.net